Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, Alkache Alada, a officiellement reçu le mardi 14 juillet 2020, le document de politique nationale de la migration. Une cérémonie a été organisée à cette occasion au siège du Comité interministérielle chargée de l’élaboration de la politique nationale de la migration.

Fruit d’un long processus étalé sur trois ans, le document de politique nationale de la migration procède d’une démarche à la fois inclusive, participative, ouverte et soucieuse de la prise en compte des droits des migrants. « Même si, de par sa nature, le phénomène migratoire est indissociable de l’histoire de l’humanité, il n’en est pas moins, et ce, de tous temps, sources d’enjeux économiques, politiques, humanitaires, sociaux, voire sécuritaires à l’intérieur des frontières des pays, tout comme dans les rapports entre les pays concernés », a dit le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, Alkache Alada.

Tout en soulignant la position géographique du Niger, « faisant de ce territoire un vaste trait d’union entre l’Afrique du Nord et l’Afrique Subsaharienne », il a rappelé la nécessité pour le Gouvernement nigérien, «  de disposer d’un document-cadre, définissant une ligne de conduite claire, en vue de la prise en charge de la question migratoire dans toutes ses dimensions », a-t-il expliqué. « En se dotant d’un document de référence sur la question migratoire, conçu et réalisé sur la base de compétences et d’expertises essentiellement nigériennes, notre pays franchit incontestablement une étape importante dans la maîtrise de cette problématique aux enjeux multiples et multiformes », a expliqué le ministre de l’Intérieur.

Ainsi, au vu des résultats atteints par le Comité interministériel chargé de la politique nationale de la migration, le ministre a saisi l’occasion pour féliciter l’ensemble des membres dudit comité. Il a souligné que les résultats auxquels le comité est parvenu sont aussi à mettre au crédit de la coopération allemande à travers le projet Appui-Conseil en matière de politique migratoire de la GIZ, « pour son appui technique et financier tout au long du processus d’élaboration du document ».

Outre le soutien de la première phase de l’élaboration de la politique nationale de la migration, l’Allemagne s’engage à soutenir la seconde phase avec à peu près le même montant. « L’Allemagne s’engage à soutenir le Niger à mettre en place des mesures déclinées dans cette stratégie nationale », a dit l’Ambassadeur allemand au Niger SE Hermann Nicolai. La migration « c’est quelque chose qu’on peut gérer », a-t-il expliqué.  Avec la politique nationale de migration, « vous faites un grand effort pour bien gérer la migration », a-t-il ajouté, car, souligne-t-il, « il y a maintenant un grand nombre de personnes qui ont le sentiment que ce n’est pas la stratégie du Niger, mais la politique de nous tous ».

Le premier résultat engrangé par le comité, « c’est l’élaboration, en urgence, d’un document de stratégie nationale de lutte contre la migration irrégulière », a rappelé le président du Comité interministériel chargé de l’élaboration de la politique nationale de la migration, Rabiou Nafiou. Un « document approuvé par décret du 30 mars 2018 et dont la mise en œuvre a permis de réduire considérablement le flux des migrants illégaux, candidats à la traversée du Sahara nigérien, en direction du Maghreb et de l’Europe », a-t-il ajouté. Bénéficiant de l’accompagnement du projet « Appui-Conseil pour les Politiques Migratoires » (APM-GIZ), le Comité interministériel a entrepris l’élaboration d’une politique migratoire globale, prenant en compte toutes les dimensions du phénomène au Niger.

Pour mémoire, la cérémonie de remise officielle du document de la politique nationale de la migration s’est déroulée en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Marou Amadou, de la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, chargé de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga et des membres du Comité interministériel chargé de l’élaboration de la politique nationale de la migration.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR