Le mercredi, 22 juillet 2020, s’est tenue à l’Hôtel Radisson de Niamey, la troisième réunion du Comité de Pilotage de l’Initiative Spotlight.  La cérémonie d’ouverture a été présidée par  la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme El Back Zeinabou Tari Bako, en présence de l’Ambassadeur, Cheffe de la Délégation de l’Union Européenne au Niger, Mme Denisa-Elena IONETE, du Représentant de la Coordonnatrice du Système des Nations Unies au Niger, M. Adama Moussa, des Membres du Comité de Pilotage de l’Initiative Spotlight, des Représentants des Agences du système des Nations Unies (PNUD, UNICEF, ONUFEMMES et UNFPA) et de la société civile nigérienne.

En ouvrant les travaux, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Présidente du Comité de Pilotage de l’Initiative Spotlight, a remercié, d’abord, tous ceux qui ont répondu présents à la rencontre avant de saluer leur engagement vis-à vis des actions que mène l’Initiative en faveur de l’élimination de toutes les formes de Violences Basées sur le Genre (VBG) au Niger.

Mme Elback Zeinabou Tari Bako a, ensuite, souligné que les autorités nigériennes, au plus haut sommet, accordent à cette initiative, une importance capitale « parce qu’elle cadre parfaitement avec l’ambition du Gouvernement du Niger qui est de créer pour toutes les nigériennes et tous les nigériens un cadre de vie paisible, sans violences et sans discrimination ».

Ce qui, d’après elle, démontre que le Comité de Pilotage a « toutes les raisons et tous les soutiens qu’il faut pour donner le mieux possible afin d’assurer une bonne exécution de Spotlight Niger ».

La Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant a, aussi, informé l’assistance que partout dans les zone d’intervention de l’Initiative, ses activités sont bien accueillies et appréciées par les bénéficiaires.

C’est pourquoi, elle en a appelé aux participants de faire un examen minutieux des documents qui leur sont présentés car, des amendements et des appréciations qu’ils vont leur apporter dépend pour une large part l’adhésion des populations à l’initiative.

Adama Moussa a livré, en ce qui le concerne, un discours au nom de Madame Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Niger et Vice-présidente du Comité de Pilotage du Programme de l’Initiative Spotlight.

Compte tenu du contexte du Coronavirus dans lequel se tiennent les assises du Comité de Pilotage de l’Initiative Spotlight, le Représentant de la Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies au Niger a commencé par adresser ses « encouragements au Gouvernement du Niger pour sa mobilisation effective dans la lutte contre cette pandémie ». Il a, ensuite, réitéré le soutien du Système des Nations Unies « à tous ceux et à toutes celles qui sont quotidiennement sur le front de la lutte afin que nous pussions retrouver un cadre de moindre pression psycho social et de bien-être ».

Pour l’heure, le défi préoccupant est, certes, le COVID 19, a indiqué M. Adama Moussa, « mais, toutes les synergies d’actions autour de cette pandémie ne doivent pas exclure la prise en compte de ses conséquences qui sont soit observables soit cachées telles que l’augmentation des cas de Violences Basées sur le Genre à l’endroit des femmes et des filles ».

D’après lui « l’utilisation des approches communautaires ainsi que l’implication des chefs religieux, des chefs traditionnels et de la Société civile ont permis l’accès aux services essentiels en matière de VBG et de sauver des filles du mariage précoce afin qu’elles demeurent à l’école ».

Nul n’est, donc, laissé de côté dans le cadre de la lutte contre le mariage des enfants et des Violences Basées sur le Genre. Il faut surtout, selon M. Adama Moussa, « faire parler les femmes et les filles. Ensemble, les amener à la dénonciation de toutes les formes de violences à leur endroit dans les 4 régions du programme (Maradi, Tahoua, Tillaberi et Zinder) ».

L’Ambassadrice, Cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Niger, Mme Denisa-Elena IONETE, a, pour sa part, axé son intervention sur l’importance du suivi-évaluation dans la mise en œuvre de l’Initiative Spotlight.

Selon elle, le fait que la présidence du Comité de Pilotage soit assurée par la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant est un gage de l’importance donnée au principe du suivi-évaluation pour assurer la réussite et l’atteinte des résultats dans la mise en œuvre du projet.

« Pour assurer le succès de ces opérations, la mise en place d’un suivi-évaluation rigoureux est impératif. Le reporting exact, le constat et l’analyse des difficultés rencontrées et les remédiassions mises en évidences, ne constituent pas des démonstrations de faiblesse d’un programme, bien au contraire. C’est grâce à ce processus vertueux du suivi évaluation que nous sommes en mesure de renforcer notre action pour atteindre nos résultats et les ODD », a indiqué Mme Denisa-Elena IONETE.

Il faut souligner que l’Initiative Spotlight est un programme piloté par l’Union Européenne conjointement avec l’ONU dans plusieurs pays à travers le monde. Au Niger, il est doté d’un budget d’environ 164 Milliards de FCFA et est établi dans les régions de Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR