Le dialogue politique Niger-UE, première session de cette année 2020, s’est tenu ce jeudi 2 juillet 2020 à Niamey. Étaient présents à cette rencontre, le Ministre des Affaires étrangères et co-président de cette session Monsieur Kalla Ankourao accompagné des membres du gouvernement ainsi que la Chef de la délégation de l’Union Européenne au Niger avec les représentants de mission diplomatique.

Trois sujets d’importance capitale étaient au centre des discussions entre les deux partenaires stratégiques. Il s’agit de la question des élections, de la sécurité, développement et de l’humanitaire et enfin les discussions du futur cadre de partenariat à partir de 2020 à 2021 et pour les cinq prochaines années.

C’est une session qui intervient dans un contexte surtout marqué par la crise de la pandémie de la Covid-19, les différentes menaces sécuritaires et les préparatifs des prochaines échéances électorales. Selon le Ministre des affaires étrangères Kalla Ankourao, lors de la dernière réunion du dialogue politique qui a eu lieu le 3 octobre 2019, les parties nigériennes et européenne ont fait « un état des lieux pour certaines thématiques d’intérêt commun parmi lesquelles l’organisation des élections générales, en mettant l’accent sur l’enrôlement dont les opérations venaient à peine de démarrer ».

S’agissant justement de l’enrôlement, le Ministre Kalla Ankourao a indiqué que « tous les Nigériens, exceptés ceux de la diaspora pour l’instant, vont disposer de leur carte d’électeur biométrique au moins un mois avant la date prévue pour les prochaines élections ». Ainsi a-t-il rassuré que « nous ferons auditer le fichier par des organisations internationales, une des meilleures preuves de notre volonté d’organiser des élections transparentes et incontestables ».

La deuxième thématique s’articule autour de la situation sécuritaire tant au niveau national qu’au niveau de l’espace du G5 Sahel. Une préoccupation majeure de l’État et pour laquelle le Ministre note pour s’en féliciter « une nette amélioration après le sommet de Pau tenu le 13 janvier 2020 ».

Enfin sur le cadre de partenariat entre le Niger et l’Union Européenne, le Ministre a émis le vœu de voir s’ouvrir une nouvelle page des perspectives pour ce partenariat, après l’expiration de l’Accord de Cotonou le 15 février dernier.

Dans son intervention, Madame Denisa-Elena Ionette, Chef de la délégation de l’UE au Niger, a rappelé que ‹‹ le dialogue est la fondation des Accords de Cotonou avec comme point culminant, la session de dialogue politique ››. Un partenariat qui est ‹‹ fondamentalement basé sur des échanges, sur un dialogue transparent à tous les niveaux, au niveau politique, au niveau opérationnel et stratégique ››, a t-elle fait savoir.

C’est pourquoi, malgré le contexte d’épidémie de la Covid-19, ‹‹ les contacts au plus haut niveau politique n’ont pas cessé tant entre l’UE et les partenaires nigériens ou également au niveau bilatéral ››, a ajouté Mme Denisa-Elena Ionette.

Sur le même registre, la Chef de la délégation de l’UE a souligné l’importance de la discussion du ‹‹ cadre de partenariat à partir de 2020 à 2021 et pour les cinq prochaines années › › à l’effet de ‹‹ renouveler et de renforcer les fondements ›› d’une telle coopération ‹‹ tout en les asseyant sur des bases pertinentes pour le contexte international, mondial et régional d’aujourd’hui et surtout de demain ››.

Le partenariat Niger-UE, l’objet d’un dialogue franc et constructif entre les deux partenaires a permis plusieurs interventions au Niger y compris ‹‹ l’appui au système de santé, l’appui à la sécurité alimentaire et aux populations vulnérables et toutes autres activités visant à appuyer les populations ››, a déclaré Mme Denisa-Elena Ionette.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR