Le pèlerinage 2020 aura bien lieu cette année en Arabie saoudite, mais avec un nombre « très limité »de  pèlerins se trouvant sur le territoire saoudien.

C’est la fin de l’incertitude sur l’organisation du pèlerinage 2020 correspondant à l’année 1441 du calendrier hégirien. Le ministère saoudien du Hadj décide en effet « d’organiser le Hadj cette année en « nombre très limité », a-t-on appris. Le grand pèlerinage sera ainsi limité aux personnes âgées de moins de 65 ans et « qui ne sont pas atteintes de maladies chroniques ».

En outre, les pèlerins seront testés « avant leur arrivée dans la ville sainte ». À la fin des rites, ils seront mis en quarantaine.

Cinquième pilier de l’Islam, le Hadj en Arabie saoudite est une obligation que tout musulman qui en a les moyens doit accomplir au moins une fois dans sa vie. En 2019, le pèlerinage a attiré 2,5 millions de pèlerins venus des quatre coins du monde.

Contenir la propagation du Coronavirus

L’Arabie saoudite reste le pays du Golfe le plus touché par la pandémie du Coronavirus. Le nombre de personnes infectées par la COVID-19 est officiellement estimé à plus de 161 000 personnes dont 1307 ont perdu la vie.

Face à la propagation de la maladie, les autorités Saoudiennes ont déjà annulé le petit pèlerinage ou Oumra. Le pays a déjà pris la décision de fermer les mosquées saintes dont la réouverture a été récemment annoncée.

Au Niger, le Commissariat à l’organisation du hadj et de la oumra (COHO) ont, face à cette situation, annoncé l’annulation du voyage saint.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR