La Police judiciaire de Niamey qui est à son nième succès dans la lutte contre les réseaux des malfrats (voleurs, trafiquants en tout genre et autres criminels) a réussi à mettre hors d’état de nuire, une bande des malfrats qui opère au Niger et au Bénin voisin.

Composée de plusieurs membres, cette bande regorge en son sein des individus très dangereux qui n’ont aucun remord à tuer une personne pour disposer de ses biens. A son actif, sept (7) meurtres et plusieurs vols commis à Niamey et à Gaya au Niger et à Malanville au Bénin.

Selon la Direction générale de la Police Nationale, cette bande qui a pris ses racines à Gaya (Dosso) s’était délocalisée pour s’implanter à Niamey où elle s’est reconstituée avec l’arrivée dans ses rangs de plusieurs autres voleurs et grands bandits, venus renforcer le gang.

Ainsi, dans la nuit du 05 au 06 mai dernier au quartier Aéroport de Niamey, cette bande des malfrats s’est introduite, selon la Police nationale, dans une usine dénommée « Liwang Industrie où ses membres ont froidement assassiné un homme de nationalité chinoise et blessé grièvement son collègue ».

« Une somme d’environ 1.200.000FCFA, deux (2) téléphones portables, un (1) ordinateur de bureau et deux (2) unités centrales » ont été emportés par le gang, selon toujours la Direction générale de la Police Nationale.

D’autres vols de nuit ont également été commis par cette bande de malfrats qui a réussi à « vider le contenu de toute une boutique dans un quartier de Niamey », s’ajoute un autre vol commis dans une habitation où les voleurs ont « emporté deux (2) téléphones portables et un (1) poste téléviseur », selon toujours la Police nationale.

Cette bande de malfrats opère également au Bénin voisin, précisément à Malanville où elle a eu à dévaliser trois (3) boutiques, blessant leurs propriétaires et emportant leurs biens. A lui seul, selon l’information donnée par la Direction générale de la Police nationale, le chef du gang a « commis six (6) meurtres et plusieurs braquages dans la ville de Malanville ». C’est donc une bande des dangereux criminels que la Police judiciaire a réussi à mettre hors d’état de nuire.

Pour que la Police nationale puisse continuer à prendre le dessus sur des réseaux et bandes des malfrats qui perturbent la quiétude des paisibles citoyens, il faudrait nécessaire que la population collabore davantage avec la Police nationale en l’informant de tout ce qu’elle voit de suspect dans son environnement immédiat.

Etant donné que la gestion de la sécuritaire est une affaire de tous, c’est en mettant donc à sa disposition des informations utiles sur des cas susceptibles de perturber la quiétude des populations que la Police pourrait très rapidement engager des actions en vue de circonscrire le mal et démanteler ces types d’organisations criminelles.

 

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR