Communiqué de presse de l’association des consommateurs des services de banques et secteurs financiers sur le rééchelonnement des créances des bancaires au Niger

La pandémie du coviD 19 a conduit le président de la République à prendre les douloureuses mesures qui s’imposent au vu contexte sanitaire mondial. Parmi ces mesures l’on retiendra entre autres:

La proclamation.de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire national ;
L’instauration d’un couvre feu sur le territoire de la ville de Niamey de deux semaines à partir du 28 mars 2020;


L’isolement de la ville de Niamey pour la même durée avec pour conséquence l’interdiction d’entrée et de sortie des personnes.


Considérant que ces mesures sont de nature à ralentir la Vie économique du pays entraînant une perte du pouvoir d’achat des consommateurs le chef de l’état a appelé les citoyens à s’armer de courage afin de vaincre triomphalement cette pandémie qui nous défie.


Considérant que cette situation entraîne des arrêts de travail, des ralentissements d’activités économiques dans avec pour effet conjugué une tendance baissière très forte des recettes chez des particuliers, commerçants et autres opérateurs économiques.


Eu égard à ce qui précède, le bureau exécutif national de l’association des consommateurs des services de banques et secteurs financiers (ACSB/SF) demande aux banques et établissements financiers du Niger d’ouvrir la possibilité de rééchelonnement volontaire sur demande,des échéances des mois d’avril et de mai 2020 sans pénalité.

Vive le Niger

Le bureau exécutif national de l’association des consommateurs des services de banques et secteurs financiers (ACSB/SF)

Niger Inter

GRATUIT
VOIR