Homme visionnaire, le président de la République, Issoufou Mahamadou, soucieux du bien-être de son peuple, a très vite compris, face à la vitesse de la propagation de la pandémie du Covid-19, que ses conséquences sur « les plans humain, économique et social » seront désastreuses, surtout pour des pays en développement comme le nôtre.

Afin de soutenir les Nigériens à faire face aux conséquences dramatiques de cette pandémie qui affectera sans doute l’économie de notre pays où les prévisions économiques affichent un risque de voir au Niger « le taux de croissance tomber de 6,9% à 4,1% » et une augmentation du « taux de l’inflation de 4,4% à 7,9% », le Chef de l’Etat a d’ores et déjà instruit le gouvernement à prendre des mesures conséquences qui vont soulager le peuple pendant toute la période que durera cette pandémie

En plus des mesures prises pour soutenir les opérateurs économiques, le président de la République a spécifiquement demandé au gouvernement d’adopter les mesures sociales suivantes : « prise en charge par l’Etat pour les mois d’avril et de mai des factures d’eau et d’électricité pour les tranches sociales » ; « renforcement du plan de soutien annuel pour soutenir les personnes vulnérables à travers des opération de distribution gratuite de vivres, de vente à prix modéré des produits de première nécessité, etc. » ; « la remise gracieuse de peines en faveur de 1540 détenus pour des raisons humanitaires et pour désengorger les maisons d’arrêt ».

Le montant estimé de mise en œuvre de toutes ces mesures qui viennent en complément de celles déjà prises le 13 et 17 mars dernier, tel que défini par le Plan de riposte, est de 597 milliards de Fcfa.

A ces mesures sociales s’ajoutent « l’exonération de droits et taxes sur tous les produits qui entrent dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 (masques, gel hydro alcoolique, etc. » ; « le report de la date de paiement de la vignette à fin juin 2020 au lieu du 31 mars 2020 » ; « la suspension des contrôles fiscaux sur place pendant deux mois à compter du 1er avril 2020 » ; « l’exonération de la TVA sur le transport terrestre interurbain pendant toute la durée de la suspension de l’activité et report au 1er mai au lieu du 31 mars du paiement de l’impôt synthétique » et bien d’autres mesures qui vont dans le sens de soutenir les opérateurs économiques dont leurs activités ont des impacts directs sur la vie quotidienne du consommateur moyen.

Le président de la République dans sa magnanimité a pensé à tout ce qu’il faut pour aider et soutenir son peuple en pareille circonstance.

Reste aux Nigériens de faire preuve de responsabilité en « observant rigoureusement les mesures prises par le gouvernement, notamment celles relatives aux interactions sociales et à la propriété », tel qu’il a demandé dans son message à la Nation du 27 mars 2020.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR