Ce vendredi 27 mars 2020, à l’heure de la grande prière hebdomadaire, les grandes mosquées de la Capitale du Damagarm sont restées fermées et vides de toute présence humaine en respect aux mesures prises par le Gouvernement depuis le 13 mars dernier, mesures instituant, entre autres, la fermeture des lieux de cultes.

En d’autres termes, les fidèles musulmans de la ville de Zinder sont restés chez eux, contredisant, ainsi, tout ce qui a été véhiculé par les mauvaises langues sur les réseaux sociaux et dans les rues de nos villes et villages. Cela s’entend qu’ils ont entendu et compris l’appel du Gouvernement demandant à tous les citoyens de respecter un certain nombre de règles strictes pour éviter d’être contaminés par le Covid-19 qui, on le sait, fait de ravages partout dans le monde.

A cette date, 22920 personnes sont mortes dans 182 pays à cause de cette maladie. En Chine, pays où le coronavirus a fait son apparition en décembre 2019, ont été comptés 3287 décès, moins qu’en Italie où l’on pleure jusqu’à 8165 morts et en Espagne avec 4089 personnes décédées.

Des chiffres effrayants qui font frémir les populations partout où elles se trouvent dans ce monde afin qu’elles prennent garde, car, le coronavirus, au moment de frapper, ne tient compte ni de la race ni de la religion de qui que ce soit.

Pour preuve, la République Islamique d’Iran a vu le nombre de ses habitants tués par le coronavirus s’élever à 2234 morts. Rien que ce jeudi 26 mars 2020, il y a eu 157 nouveaux décès dans ce pays qui, pourtant, fait partie des grandes nations de l’Islam dans le monde.

L’Arabie Saoudite, Terre Sainte de la communauté mondiale islamique, est contrainte, de son côté, non seulement à fermer les deux saintes mosquées de La Mecque et de Médine pour prévenir sa population du Covid-19 mais aussi d’instaurer un couvre-feu de 21 jours à partir du 23 mars.

Notre pays, le Niger, n’est pas épargné par la propagation de cette maladie. A la date d’aujourd’hui, il pleure un décès parmi les 10 cas annoncés par le Ministère de la Santé Publique.

Dans le souci de protéger ses populations contre ce fléau, le Niger a pris plusieurs mesures préventives parmi lesquelles celle instituant la fermeture des lieux de cultes.

Malheureusement, l’idée de fermer les lieux de cultes a eu du mal à se faire accepter par certains nigériens en raison des rumeurs et des informations mensongères véhiculées par des personnes mal intentionnées ou qui nagent dans des eaux glauques de l’ignorance.

Ces rumeurs sont les mêmes qui ont fait croire à des remous éventuels à Zinder au cas où les autorités tenteraient d’empêcher la prière du vendredi de se tenir ce 27 mars 2020.

Visiblement, les populations du Damagaram n’ont pas écouté ces rumeurs. Elles sont restées chez elles, confiantes que la maladie du coronavirus est une épreuve mondiale qui, avec un peu de patience et de discipline, finira par être, un jour, une vieille histoire.

A Mirriah même, ville où des émeutes ont éclaté le lundi 23 mars dernier, les mosquées sont restées fermées ce vendredi. Les populations de cette ville, tout comme celles de Zinder, ont pris conscience du danger que représente le Covid-19.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR