Du 17 au 18 février 2020, une mission conjointe des donateurs (ECHO, Union Européenne, Italie et Allemagne), s’est rendue à Diffa à l’initiative du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) en collaboration avec le Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

 Les membres de la délégation ont été, d’abord, reçus par le Gouverneur de la région de Diffa, Issa Lamine, avant de se rendre au Centre de Récupération Nutritionnelle Intensive (CRENI) sis au Centre de Santé de la Mère et de l’Enfant (CSME), au Centre social de promotion, de prévention et de protection (CEPPP) et sur le site abritant des réfugiés et déplacés internes d’Awaridi, un village situé à 2 km de Diffa.

S’exprimant sur l’objet de ce déplacement dans la Capitale du Manga, la Représentante de l’Unicef au Niger, Mme Félicité Tchibindat, a indiqué à la presse, que le but de la mission est  « de venir voir avec nos partenaires techniques et financiers les réalisations sur le terrain dans le cadre de tout ce qui concerne l’assistance humanitaire et le nexus humanitaire – développement ».

« Nous sommes venus avec le Ministère de l’Action Humanitaire et certains partenaires qui ont pu effectuer le déplacement avec nous, à savoir l’Allemagne, l’Italie, l’Union Européenne et ECHO qui est la branche humanitaire de l’UE », a-t-elle précisé, afin de  « regarder dans tous les domaines dans lesquels nous appuyons le gouvernement, qu’est-ce qu’on a pu faire, quelles sont les réalisations mais aussi de faire un appel par rapport à l’année 2020 ».

En effet, selon la Représentante de l’Unicef au Niger, pour des besoins s’élevant à plus de 46 millions de Dollars exprimés, seuls 24 millions ont été reçus par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance au titre de l’année dernière. Face à ceux de cette année qui se sont accrus au Niger et une situation humanitaire qui se détériore de plus en plus au niveau de plusieurs régions du pays, « il était devenu urgent pour nous de venir ensemble rencontrer les bénéficiaires, les enfants en général, les personnes vulnérables en particuliers, » de l’aide apportée par l’Unicef grâce à l’appui de ses partenaires techniques et financiers, « en même temps, essayer de voir qu’est-ce qu’on peut faire de mieux pour accompagner la région sur tout ce qui est assistance humanitaire », a déclaré Mme Félicité Tchibindat.

Pour Mr Gwilym Jones de la Délégation de l’Union Européenne en République du Niger, s’exprimant pour sa part au nom des autres membres de la mission, « nous avons fait une visite très utile avec nos collègues de l’Unicef que nous appuyons beaucoup avec les autres partenaires. Nous avons vu la situation au niveau de Diffa, la population qui a des besoins très importants qui vont de la nutrition à la santé, à l’éducation, à l’assainissement et à l’eau ».

Il a souligné, en outre, avoir constaté que « beaucoup de réalisations ont été faites et sont en train d’être faites, mais il reste encore beaucoup à faire ».

Il est, donc, urgent « de travailler davantage avec le gouvernement pour élaborer des stratégies durables pour y faire face. Nous sommes en train de nous pencher sur ces défis au niveau de l’Union européenne particulièrement cette année où les besoins sont urgents et énormes et nous sommes prêts à accompagner le gouvernement avec des actions concrètes pour faire face à cette situation dans la région, nous savons qu’il y a une très grosse urgence cette année et nous comptons être très présents tant sur le volet humanitaire que sur le volet développement à travers des approches suffisamment intégrée là-dessus », a indiqué Gwylim Jones.

La mission conduite Mme Félicité Tchibindat, Représentante de l’Unicef au Niger, a pris fin après une rencontre avec des chefs traditionnels, une visite à l’école, la case de santé et l’adduction d’eau potable du village d’Awaridi, un village aggloméréà la Communauté Urbaine de Diffa et qui connait un afflux massif de réfugiés et déplacés internes.

Au nom du Gouvernement nigérien, M. Laouan Magagi, Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, a déclaré, au sortir de la mission, que le bilan de celle-ci est positif et a tenu à remercier, au nom du Gouvernement, l’accompagnement des partenaires techniques et financiers du Niger, particulièrement l’Unicef qui a pu les mobiliser afin d’améliorer « les conditions de vie des femmes et des enfants comme nous l’avons constaté au cours de cette visite. C’est un excellent travail que nous appelons à poursuivre ».

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR