Validations des Rapports de Concertations Régionales de la Stratégie Nationale de Prévention de la Radicalisation et de l’Extrémisme Violent (SNPREV)

Niamey, 31 Décembre 2019 : Depuis Novembre 2018, le Gouvernement a engagé, sous la maîtrise d’œuvre technique du Centre Nationale d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS), un processus d’élaboration d’une stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent (SNPREV) au Niger. Cet exercice est entrepris avec l’appui technique et financier de l’USAID par le biais de son programme Partenariats pour la Paix (USAID/P4P).

La conduite de ce processus est fondée sur une approche méthodologique participative, afin de fournir au Niger une stratégie concertée et inclusive, à partir d’une expression plurielle des sentiments, des opinions, des perceptions et des analyses des différentes parties prenantes concernées par la problématique de la radicalisation et de l’extrémisme violent au Niger. C’est pourquoi le CNESS a adopté une démarche méthodologique visant à impulser l’engagement de toutes les parties prenantes dans une dynamique transversale. Mais cela n’est possible que dans la mesure où la démarche adoptée conduit à un niveau d’appropriation élevé par l’ensemble de ces parties prenantes, des différentes étapes du processus d’élaboration ainsi qu’à la mise en œuvre d’une telle stratégie et de son plan d’actions.

Sur cette trajectoire, des concertations multi – acteurs au niveau des huit (8) régions du pays ont été réalisées. Ces concertations ont été conduites suivants les modalités suivantes : (i) entretien semi structurés directs ; (ii) entretiens collectifs sous forme de focus groups et (iii) ateliers régionaux. Et à la fin de ce parcours, l’équipe d’appui technique composée essentiellement de consultants, a élaboré des synthèses des concertations régionales et produit des rapports régionaux plus complets et plus analytiques des résultats issus de ces concertations.

Pour ainsi répondre à une demande forte et récurrente pour un retour d’information, exprimée par l’ensemble des acteurs rencontrés dans toutes les régions du pays, le CNESS, le programme USAID/P4P et l’équipe des consultants ont inscrit cette requête légitime au registre des étapes critiques du processus d’élaboration de la SNPREV. Cela est d’autant possible que l’approche méthodologique qui est adoptée tout le long de ce processus est d’essence participative et itérative. De plus, l’enjeu de ce retour d’information est extrêmement important car il participe effectivement à la validation des rapports des concertations, mais également à la construction et au renforcement de leur appropriation par les acteurs régionaux. Il s’agit d’un gage pour la qualité du document de la stratégie nationale.

NOTES AUX RÉDACTEURS :

Le programme Partenariats pour la Paix (P4P) est un projet de l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) qui contribue à la réalisation de l’objectif du Gouvernement Américain de réduction de la vulnérabilité à l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest. Ce programme de cinq ans (Septembre 2016-Septembre 2021) travaille avec les parties prenantes aux niveaux régional et national en Afrique de l’Ouest, afin de développer une compréhension commune de l’extrémisme violent dans la région du Sahel. P4P vise également à améliorer la capacité institutionnelle des organisations et des gouvernements à mettre en œuvre des approches de prévention de l’extrémisme violent plus efficaces et bien coordonnées. À ce stade, le projet couvre le Burkina, le Tchad, le Niger, la Mauritanie, et le Secrétariat Permanent du G5 Sahel.

Niger Inter

GRATUIT
VOIR