Mettre la jeunesse et les femmes au cœur du développement et favoriser leur inclusion dans les instances de prise de décisions, telle est l’ambition qui a guidé le CIPMEN (Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises du Niger), en partenariat avec l’UNICEF, à organiser du 24 au 26 janvier 2019 à la Cité de l’Innovation de Sadoré (Département de Say) le Hackathon numérique 2020 ou Hack4youth.

 

Plusieurs jeunes, filles et garçons, issus de toutes les régions du Niger, ont été sélectionnés grâce aux ébauches de solutions qu’ils ont su proposer en réponse aux défis soumis à eux par le Centre Incubateur CIPMEN.  C’est, donc, à une véritable compétition que ces jeunes vont s’engager au cours de leur rencontre à la Cité de l’Innovation dont l’aboutissement sera les prix qui seront octroyés aux meilleures idées et solutions.

Un comité d’experts de l’UNICEF, du CIPMEN et d’autres partenaires comme le Ministère de la Jeunesse et des Sports, a conduit, de bout en bout, l’opération de sélection. S’exprimant au cours de la cérémonie d’ouverture, le Directeur Général du CIPMEN, M. KOABO Rouffahi, a donné, de prime abord, les raisons du choix de la Cité de l’Innovation sise au Centre ICRISAT (Institut International de Recherche sur les Cultures des Zones Tropicales Semi-arides) pour abriter le présent Hack4youth. En effet, ladite cité constitue, d’après ses explications,  « un lieu pour l’innovation qui offre une place de choix à la jeunesse du Niger afin qu’elle exprime pleinement son potentiel de créativité et d’innovation, afin qu’elle puisse offrir des solutions à impact pour un développement durable de notre pays et des solutions pour le développement du Niger d’aujourd’hui et de demain ».

Il a, ensuite, fait une brève présentation des objectifs du regroupement des jeunes, filles et garçons, en ce lieu plein de signification. « Hack4youth qui nous accueille aujourd’hui est une compétition, un challenge que l’Unicef, en collaboration avec le CIPMEN, organise pour permettre à la jeunesse qui vient de toutes les régions du Niger de venir travailler en groupe, travailler avec des experts thématiques pour proposer des solutions qui vont nous permettre d’impliquer cette frange importante de la population », a-t-il indiqué.

Pour M. KOABO Rouffahi, c’est une question de responsabilité que d’encourager la jeunesse à innover, de composer avec elle dans la mesure où 69% de la population nigérienne ont moins de 25 ans. « Nous devons lui permettre de s’épanouir, de proposer des solutions pour tout le pays. C’est comme cela que le Niger pourra avancer », a-t-il souligné.

Il faut préciser que Hack4youth, contraction du Hackathon, est l’évènement qui regroupe dans un esprit de compétition, des jeunes gens pleins de créativités qui développent des solutions informatiques innovantes, conçoivent de nouvelles applications ou améliorent celles déjà existantes, en peu de jours.

Le Hackathon est, par là-même, une recherche de solutions dans le numérique. Des problématiques sont posées, on demande aux interlocuteurs de faire travailler leurs esprits créatifs pour sortir des solutions. D’après le Directeur Général du CIPMEN, « le Hack4youth c’est, vraiment, quelle place nous voulions que les jeunes occupent pour pouvoir s’organiser, influer sur les décisions de leurs communautés et construire leurs propres voies. Nous pensons que le numérique qui est l’un des premiers vecteurs de l’innovation va permettre à la jeunesse d’aujourd’hui qui est plus orientée vers l’usage des technologies de pouvoir en faire un bon usage. Nous voulons voir, par exemple, dans quelle mesure les jeunes vont utiliser les réseaux sociaux, les transformer pour qu’ils aient un impact positif sur leur environnement. Face aux défis qui, éventuellement, se présenteront à eux, peut-être qu’ils vont utiliser des applications mobiles, peut-être qu’ils vont utiliser des plateformes de concertations. Ce sont ces types de solutions que l’UNICEF recherche, ce sont ce types solutions que nous allons accompagner ».

De son côté, Mr KODIO Frédéric, représentant de l’UNICEF, a laissé entendre dans l’allocution qu’il a prononcée que « c’est un plaisir de travailler avec le CIPMEN, c’est un plaisir de voir que les jeunes du Niger avancent dans le sens de l’innovation, dans le sens de la technologie, dans le sens de s’accaparer de la technologie pour influer les choses ».

S’adressant directement aux jeunes présents à la rencontre de la Cité de l’Innovation, il a souligné que « c’est un plaisir de voir que, vous, les jeunes, puissiez prendre la place qui est la vôtre et non celle qui est autre que la vôtre. Quand vous rentrez dans vos cultures vous avez votre propre place et votre place ne vous est pas du tout déniée. Vous devrez l’attraper et la capitaliser avec les outils qui sont ceux de l’heure actuelle et qui rendent vos rôles encore meilleurs et que les décisions soient avec vous ».

Il faut, enfin, souligner qu’à l’issue du présent Hack4youth, ceux des jeunes ayant présenté les meilleures solutions seront financièrement accompagnés par l’UNICEF et vont bénéficier de l’appui technique du CIPMEN afin que celles-ci soient opérationnelles et qu’elles puissent être déployées à l’échelle du Niger et potentiellement s’exporter dans le monde, grâce aux interventions de l’UNICEF.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR