Lutte contre le terrorisme : 18 terroristes neutralisés lors d’une opération conjoint

Une importante opération militaire conjointe, réunissant les Forces armées nigériennes et la Force Barkhane avec le soutien des Partenaires américains menée du 8 au 18 juin dans la région de Tongo-Tongo a permis de “neutraliser“ 18 combattants terroristes.

Dénommée ACONT, cette opération a été menée dans la région frontalière Nord Tongo-Tongo où sévit une bande terroriste de l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS), impliqué dans l’embuscade du 14 mai 2019 à Balley Béri, Nord Mangaizé, dans la région de Tillabéry.

Selon le bilan de l’opération établi par le ministère de la Défense national dans un communiqué, outre les 18 terroristes neutralisés, l’opération a permis de faire cinq prisonniers, dont trois nigériens. Elle a également permis de récupérer d’importants matériels, « dont du matériels des Forces armées nigériennes emporté suite à l’embuscade meurtrière du 14 mai 2019 à Balley Béri », ajoute le même communiqué.

Par ailleurs, aucune perte humaine ou matérielle n’est à déplorer du côté des forces ayant mené l’opération conjointe.

Ainsi, tout en saluant « la coopération militaire fructueuse entre le Niger et ses partenaires stratégique », le ministre de la Défense nationale a saisi l’occasion pour féliciter, au nom du président de la République, chef suprême des armes et au nom du Gouvernement, « les militaires des Forces Armées Nigériennes et ceux de l’Armée française (Force Barkhane) ayant pris part à cette opération d’envergure ainsi que les Partenaires américains pour leur soutien technique ».

Pour mémoire, le 13 mai 2019, un groupe de djihadistes a lancé une attaque contre la prison de haute sécurité de Koutoukalé. Un garde national  est tué mais les djihadistes sont repoussés. Le 14 mai, une patrouille de militaires nigériens, composée de 52 hommes et huit véhicules, engagée dans l’opération Dongo, a pris en chasse les assaillants.

Mais elle tombe dans une embuscade près de Balley Béri, localité située non loin de Tongo-Tongo, où 5 militaires nigériens et 4 militaires américains avaient été tués dans une autre embuscade en octobre 2017. Bilan, 27 militaires nigériens tués dans cette attaque revendiquée le 16 mai 2019 par l’Etat islamique.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR