« Démanteler des cellules jihadistes installées dans le Parc du W à la frontière avec le Burkina Faso, mettre fin aux attaques des groupes armés dans la zone de Torodi et les incursions des terroristes maliens en territoire nigérien », c’est l’objectif assigné à la vaste opération militaire engagée par l’armée nigérienne aux frontières avec le Burkina Faso et le Mali. Une opération d’envergure qui se déroule parfaitement bien, a-t-on appris. D’ailleurs, selon des sources sécuritaires, cette opération qui se déroule depuis une dizaine de jours, a permis aux forces engagées de « traquer et de neutraliser tous les groupes armés qui sèment la désolation dans la zone de Torodi », puis de « chasser les terroristes maliens qui venaient extorquer des nigériens en prélevant  » l’impôt » auprès des paysans.

Mais depuis le déploiement de nos « hommes sur le terrain, qui mènent un travail exceptionnel », indiquent les mêmes sources, « la situation sécuritaire, particulièrement dans la partie ouest de la région Tillabéri, s’est nettement améliorée. Les jihadistes et autres bandits qui écument la zone, semant la terreur au sein des populations, sont délogés et mis en déroute ».

Depuis lors, apprend-on, « la vie commence à reprendre son cours normal dans cette partie du Niger qui, il y a encore quelques jours de cela, était un véritable sanctuaire des jihadistes et autres grands bandits », nous a-t-on confié.

De même, du côté de la frontière Burkinabè, indique-on, le nettoyage se poursuit avec une grande intensité. « Les groupes terroristes qui s’attaquent à des symboles de l’Etat, notamment l’école et des institutions religieuses, telles que les églises sont démantelés, pourchassés et mis hors d’état de nuire », explique-t-on.

Dans cette lutte sans merci contre le terrorisme et le grand banditisme, a-t-on appris de nos sources, l’Etat n’a pas lésiné sur les moyens, qu’ils soient humains et matériels, comme en attestent toutes ces victoires engrangées sur l’ennemi. Des opérations qui, certainement vont s’étendre à d’autres contrées du pays pour étouffer toute cellule dormante qui tenterait de perturber la quiétude des populations.

Oumar Issoufa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR