Une épidémie de choléra a été déclarée dans quatre districts sanitaires de la région de Tahoua où les services compétents assurent avoir pris des mesures idoines pour y faire face.

Les districts sanitaires des départements de Kéita, Madaoua, Malbaza et Konni  dans la région de Tahoua sont touchés depuis quelques jours par une épidémie de choléra. Sur 294 cas enregistrés, 12 décès ont été enregistrés. « La plupart de ces décès sont survenus au niveau communautaire, avant qu’on fasse l’investigation et de comprendre de quoi il s’agit », a expliqué au micro du Studio Kalangou, Dr Amadou Adamou, directeur régional de la santé de Tahoua. « Il y a eu beaucoup d’efforts en matière d’investigation pour confirmer l’épidémie et en matière aussi  de coordination par rapport aux réunions des différents comités de gestion des épidémies qui surviennent tant au niveau des districts sanitaires, départemental et régional», a-t-il ajouté.

Par rapport à la prise en charge des cas avec l’appui de l’Etat et de ses partenaires,  « il y a une importante quantité de médicaments que nous avons reçus », a-t-il assuré avant de souligner que des activités d’hygiène et d’assainissement sont aussi développées avec l’appui d’autres partenaires sur le terrain, dans pratiquement tous les districts, pour pouvoir arriver à gérer cette situation » pour laquelle la prise en charge des malades est gratuite.

Cette année, l’épidémie de choléra, apparue pour la première fois au Niger en 1971, a été déclarée en juillet dernier dans la région de Maradi où, selon la situation du mois de septembre 2018, 54 décès ont été enregistrés sur 3133 malades. Partie de la commune de Madarounfa, considérée comme une zone source de cette maladie, l’épidémie a ensuite touchée la commune de Maradi mais aussi des districts sanitaires de la région de Zinder.

Almoustapha Boubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR