Le Forum National de la Société Civile pour un Niger Nouveau (FSCNN) est la dénomination du nouveau cadre de « combat citoyen », créé au lendemain du procès des acteurs de la société civile, membres du cadre de concertation et d’actions de la société civile nigérienne indépendante, poursuivis pour « Organisation et participation à une marche interdite » et « complicité de dégradation de biens publics et privés ».

Selon les fondateurs du FSCNN, la création de cette nouvelle coalition des organisations de la société civile traduit leur volonté de contribuer à la promotion des valeurs démocratiques au Niger. Dans les faits, l’avènement du FSCNN traduit le profond malaise qui existe entre les organisations de la société dans leur fonctionnement.

C’est aussi la traduction des profondes divergences de point de vue entre leaders de la société civile dans leur appréciation de la situation sociale du pays et sur le fondement du combat que mènent certaines d’entre elles, notamment sur la loi des finances 2018 qui cache certaines considérations d’ordre politique et autres.

Une vérité qui est bien connue dans le milieu des organisations de la société civile. Et ce n’est pas le Forum National de la Société Civile pour un Niger Nouveau (FSCNN) qui dira le contraire.

N’est-ce pas une des raisons parmi tant d’autres qui a conduit ces acteurs de la société civile du FSCNN à prendre leur distance et à se démarquer de certaines organisations, notamment celles qui composent le cadre de concertation et d’actions de la société civile nigérienne indépendante ?

Malgré que le FSCNN dit apporter son « soutien indéfectible aux camarades du Cadre de Concertation et d’Actions de la Société Civile (CCASC) incarcérés et jugés pour avoir exercé leurs droits et libertés constitutionnels », il est clair que ses responsables n’épousent pas la manière va-t-en guerre de leurs « amis » du cadre dans leur combat contre la loi des finances 2018. Si non le FSCNN n’allait pas voir le jour.

Dans tous les cas, l’opinion découvrira davantage le Forum National de la Société Civile pour un Niger Nouveau (FSCNN) à l’occasion de ses activités futures dont les leaders ne sont autres que Dr Boubacar Hassane (Coordonnateur), Laouali Aboubacar (Vice-coordonnateur), Dambagi Son Allah (Secrétaire général) et Elhadji Idi Abdou (SGA). Bon vent au FSCNN !

Oumar Issoufa

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR