Au Niger, trois policiers et un gendarme sont morts tout près d’Assamaka, une petite ville située à l’extrême nord d’Agadez, non loin de la frontière algérienne. Selon un communiqué rendu public par le Ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, ils ont été victimes d’une attaque conduite par des individus armés non identifiés, ce jeudi 10 juin 2021, au lever du jour, plus précisément à 6h30, alors qu’ils étaient en patrouille dans la zone.

« Des dispositions sécuritaires sont prises et une enquête est ouverte pour retrouver et juger les auteurs de cet acte criminel », apprend-on.

Le même communiqué ajoute qu’en cette douloureuse circonstance, « le Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation adresse, au nom de son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, et en son nom propre, ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et au peuple nigérien ».

Depuis la chute de Kadhafi, le Niger est confronté à une insécurité grandissante à cause du terrorisme qui, à ce jour, a fait des milliers de victimes civiles et militaires, des dizaines de milliers de déplacés et des centaines de milliers de réfugiés.

De Diffa à Tillabéry en passant par Maradi, Tahoua et Agadez, des attaques sanglantes contre les FDS, des enlèvements de personnes contre payement de rançon et des assassinats ciblés sont, ces dernières années, devenus plus que récurrents.

BBE

Niger Inter

GRATUIT
VOIR