La population du Gobir était sortie en masse ce 28 novembre 2020 pour accueillir le Chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou, venu à Tibiri pour constater de visu l’évolution des travaux de construction du pont sur le Goulbi. Un ouvrage stratégique que le Président de la République avait promis de réaliser afin de faciliter aux gobirawas l’accès de part et d’autres de cette rivière torrentielle dont les deux rives sont inaccessibles en période hivernale sans un large détour par la ville de Maradi.

En effet, à cause de son débit qui est très fort pendant la saison pluvieuse, traverser le Goulbi est une entreprise périlleuse. Pour joindre l’une ou l’autre de ses deux rives sans courir des risques inutiles comme les naufrages de pirogues qui font, chaque année, de nombreuses victimes, le passage obligé pour les populations riveraines est la ville de Maradi.

Evidemment, cela complique les transactions économiques, les activités agropastorales et les relations intercommunautaires dans le Gobir.

Pour remédier à cette situation qui n’a que trop duré, le Président Issoufou a promis aux populations de la Commune Urbaine de Tibiri et, au-delà, à celles de toute la région de Maradi, de réaliser un pont sur le Goulbi afin de soulager leurs souffrances.

Cette promesse du Chef de l’Etat vient d’être tenue puisque l’ouvrage en question est presque achevé et, bientôt, aller de part et d’autre du Goulbi sera une chose bien aisée.

C’est, donc, en témoignage d’une parfaite reconnaissance au Président Issoufou, que la population locale lui a réservé un accueil plus qu’exceptionnel, ce samedi, 28 novembre 2020.

Une foule dense et trépidante de joie, à la tête de laquelle se trouvait le Sultan du Gobir, l’Honorable Abdou Balla Marafa, a, en effet, accueilli le Chef de l’Etat à son arrivée sur place à Tibiri. Celui-ci venait de la ville de Maradi où il a présidé la cérémonie d’inauguration de la route qui reliait cette capitale régionale à Madarounfa et la frontière nigériane.

Salifou Labo Bouché, un ressortissant de la région, s’est joint à la population pour manifester aussi sa joie. Selon lui, « c’est vraiment un jour merveilleux pour nous tous ressortissants du Gobir et même de Maradi en général. Ce pont va être un outil très important pour la région parce qu’il va permettre de joindre les champs de l’autre côté du Goulbi et puis les parents aussi. Vous savez, pendant les 3 à 4 mois de l’hivernage, ce côté-ci est coupé de l’autre. Nous n’avons pas de visite avec les parents, souvent il faut contourner, aller par Maradi pour aller juste en face. Donc, c’est vraiment une joie immense qui nous anime. Vous avez constaté qu’à Tibiri, tout le monde est sorti, les autorités coutumières, administratives, les petits, les grands, les anciens, tout le monde est sorti pour montrer sa joie, pour remercier le Président de la République qui a accepté de nous donner cet outil merveilleux, ce bijou. Vous avez, aussi, constaté que les travaux avancent normalement ».

Le pont de Tibiri est à plus de 80% de son taux d’exécution et l’entreprise chinoise, la CGCOC GROUP CO, LTD, en charge des travaux, estime le livrer en fin décembre 2020.

D’un coût global de  2.146.484.332 FCFA, il est financé à 78,33% par la BOAD et à 21,67% par l’Etat du Niger.

Une voie d’accès de 1,5 km qui quitte la RN1 dont 600 m sont à présent réalisés, fait partie des composantes de l’ouvrage dont le pont proprement dit qui consiste en un dalot 6x(6×4) d’un linéaire de 45 m et d’une largeur de 10 m ; 5 autres dalots d’équilibre ; l’aménagement d’un carrefour giratoire et le pavage de la place du Sultanat du Gobir.

Une fois terminé le pont sur le Goulbi permettra aux gobirawas, et pas eux seulement, de joindre les deux rives et d’accéder facilement à la localité de Madarounfa et la frontière nigériane sans pour autant passer par la mégapole de Maradi.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR