La salle de réunion du Gouvernorat de la région de Niamey, a servi de cadre pour abriter, ce jour, jeudi 19 novembre 2020, un atelier régional de validation des rapports thématiques des Instituts Techniques de recherche. Ces ateliers régionaux viennent de se tenir dans les 8 régions du Niger où les parties prenantes (société civile, administrateurs, chercheurs…) ont apporté leurs appréciations et observations sur les études des instituts techniques de recherche.

En effet, cet atelier s’inscrit dans le processus de la mise en œuvre du Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs dans notre pays. Mécanisme auquel le Niger a adhéré en juillet 2012, faut-il le rappeler.

Le processus de la mise en œuvre du MAEP, comporte plusieurs étapes dont la première et la plus importante est l’autoévaluation. C’est l’étape basique qui est déterminante dans le déroulement du processus d’évaluation d’un pays.

L’autoévaluation est traduite dans quatre rapports portant sur les thématiques du MAEP que sont : la démocratie et la gouvernance politique, la gouvernance économique, la gouvernance des entreprises et le développement socio-économique.

Les ateliers régionaux viennent de valider les documents produits par quatre Instituts Techniques de Recherche que sont : le Laboratoire de Recherche sur les Dynamiques Managériales (LARDYM)/Université de Niamey pour la thématique « Gouvernance des Entreprises », Le Laboratoire de Recherche et d’Analyse sur le Développement Socioéconomique (LARDES)/Université de Tahoua pour la thématique « Développement socioéconomique », le Cabinet d’Etudes Niger-Horizons pour la thématique « Démocratie et Gouvernance Politique » et L’Institut National des Statistiques (INS) pour la thématique « Gouvernance Economique ». Ces documents  ont été élaborés suite à des recherches documentaires, des enquêtes ménages, des focus-group et des entretiens individuels et collectifs conduits dans toutes les régions du Niger.

Il est attendu des participants à cet atelier, d’enrichir davantage lesdits rapports à travers des observations et appréciations pertinentes, de forme et surtout de fonds afin de les rendre plus consistants et plus inclusifs.

Soulignons que cet atelier est prévu pour une durée de deux jours et a enregistré la présence, notamment du Secrétaire général du Gouvernorat de la région de Niamey, des membres de la Commission Nationale de Gouvernance du Mécanisme Africain D’évaluation par les Pairs, (CNG/MAEP), du représentant du Secrétariat National Permanent de la CNG/MAEP, des représentants des Instituts Techniques de Recherche (ITR) et des représentants du Comité régional du MAEP ainsi que de plusieurs autres participants.

Bazo Maazou

Niger Inter

GRATUIT
VOIR