Le personnel de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) a rendu, le mardi 13 octobre 2020, un hommage sur le travail et la personnalité de Salou Abdou Doro, Directeur de l’Economie des Marchés des Communications Electroniques admis à faire valoir ses droits à la retraite.

Une cérémonie présidée par la présidente du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste (CNRCEP), Me Béty Aïchatou Habibou Oumani, en présence du Directeur de cabinet du ministre de la Poste, des Télécommunications et de l’Economie numérique a été organisée pour immortaliser l’évènement.

Il s’agit, à travers cette cérémonie, de rendre un hommage mérité à l’engagement dans le travail de Salou Abdou Doro « devenu  un cadre incontournable à l’ARCEP aussi bien par ton expérience et ta sagesse que par ta générosité et ta disponibilité », s’est félicité la présidente du Conseil national de régulation. « Je ne saurais citer ici toutes les contributions que tu as apportées à l’atteinte des résultats de l’ARCEP, car la liste est trop longue », a-t-elle ajouté.

Mme Béty Aïchatou Oumani, a rappelé les efforts que Salou Abdou Doro a apportés au  titre des réformes. Il s’agit entre autres de la transposition de toutes les directives et règlement de la CEDEAO et de l’UEMOA dans les lois nationales ; l’élaboration  et le suivi du processus du free-roaming pour les zones CEDEAO et G5 Sahel ; et l’élaboration de tous les arrêtés et décrets en souffrance pendant plusieurs années relevant de la mission de l’ARTP à l’époque mais aussi pour l’ARCEP avec la nouvelle loi.

Par rapport à la personnalité de Salou Abdou Doro, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani a témoigné que « c’est un homme de grande compétence et de grande humilité, toujours assidu, toujours dans son bureau, un grand bosseur ». Il est, poursuit-elle, «porteur de valeurs dont l’ARCEP aimerait que tout son personnel s’en inspire pour se débarrasser des contre-valeurs cultivées dans les petits clans, les fadas, dans les bureaux, normalement dédiés au travail de l’ARCEP, malheureusement transformés en site de production et diffusion de ragots », a-t-elle déploré.

Elle a saisi l’occasion pour souhaiter « de belles opportunités » à Salou Abdou Doro avant de lui demander « de continuer à orienter et à conseiller les jeunes de l’ARCEP, car cette institution a encore besoin de lui ».

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR