Une cérémonie de présentation de la Stratégie Nationale de Régulation des communications Electroniques et de la Poste a été organisée ce jeudi 24 septembre 2020 à Niamey. Présidée par le ministre des Postes et de l’Economie numérique, Sani Maïgochi, cette cérémonie a été l’occasion de présenter officiellement le document de stratégie et de le valider.

L’élaboration d’une « Stratégie Nationale de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste » est une exigence de la loi 2018-47 du 12 juillet portant création de l’ARCEP. « C’est donc une obligation pour cette dernière de se doter d’une Stratégie de régulation amitieuse à la hauteur des missions qui lui sont assignées, des enjeux de l’économie numérique et des attentes des consommateurs », a dit le ministre des Postes et de l’Economie numérique, Sani Maïgochi.

Il s’agit à  travers l’élaboration de cette Stratégie de régulation plus ambitieuse, « d’exploiter l’immense potentiel de l’économie numérique et de tirer pleinement parti de la transformation numérique », s’est félicité le ministre des Postes et de l’Economie numérique qui n’a pas manqué de rappeler qu’au Niger, l’exercice de régulation est confronté à d’énormes faiblesses et défis à relever dont entre autres le non-respect des obligations inscrites dans les cahiers de charges, le faible investissement des opérateurs dans le secteur et la détérioration de la qualité de services mobiles et internet.

Toutefois, le ministre a constaté la prise de conscience par l’ARCEP des enjeux qui accompagnent la dynamique vers une véritable économie numérique en élaborant ce document de Stratégie Nationale de régulation des communications et de la Poste. Elle coïncide en effet avec l’adoption de la loi 2018-47 du 12 juillet 2018 et du concept de « Communications électroniques » en lieu et place du terme traditionnel « télécommunications ».

Ainsi, la mise en œuvre de cette Stratégie Nationale de Régulation permettra à terme l’application stricte des textes législatifs et réglementaires, la satisfaction des citoyens à l’accès aux services numériques et postaux de qualité mais aussi l’efficacité et l’efficience de la gouvernance de l’ARCEP. Ainsi, « une fois approuvée par le gouvernement, le document de Stratégie nationale de régulation, constituera un contrat de performance entre l’ARCEP et les pouvoirs publics », a conclu le ministre Sani Maïgochi.

Il faut dire que le premier plan stratégique a débuté en 2014 et s’est achevé en fin 2018 coïncidant ainsi avec la création de l’ARCEP. « Il devient impératif de finaliser le diagnostic des réalisations de l’ancienne ARTP pour arriver à bâtir une nouvelle stratégie de régulation et un nouveau plan stratégique qui tiendrait compte également des nouvelles exigences tant nationales qu’internationales », a expliqué Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, présidente du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste.

Tout en se réjouissant de l’acquisition de l’important lot de matériels acquis  par l’ARCEP qui permettront d’améliorer les attentes « de nos vaillantes populations relatives à l’amélioration de la qualité de service », la présidente du Conseil national de régulation des communications électroniques et de la poste a exhorté « tout l’ensemble de l’écosystème à l’appropriation de cette stratégie avec plus de détermination et d’engagement pour être à la hauteur des attentes des plus hautes autorités et des populations ».

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR