Le Ministère des Enseignements Secondaires vient de décider de la poursuite des cours à travers des groupes WhatsApp. C’est du moins ce qui ressort de sa lettre numéro 0167 MES/SG/DGFEC/DFIC datée du 15 avril 2020, lettre qu’il a adressée aux Directeurs Régionaux des Enseignements Secondaires.

Cette mesure a été prise « dans le cadre de la mise en œuvre de son plan de riposte contre la pandémie du Covid19 », a-t-il souligné tout en expliquant qu’il a élaborée toute une stratégie en vue d’assurer la « continuité pédagogique » pour les élèves des différents établissements secondaires que compte le pays.

Le Ministère des Enseignements Secondaires a, ensuite, assuré dans sa lettre, que « cette stratégie prévoit, entre autres, la mise à la disposition des élèves, à travers le réseau WhatsApp, de résumés de cours contenant chacun une série d’exercices corrigés ». Par souci d’efficacité, il a défini pour chaque classe, les disciplines fondamentales pour lesquelles seront élaborés ces résumés.

Dans le cadre de la bonne marche de cette « continuité pédagogique », il a, en outre, indiqué dans sa lettre que « pour chaque région et chaque discipline fondamentale, il sera désigné un Inspecteur Pédagogique coordonnateur de la discipline ».

Quatre catégories de groupes pédagogiques sur WhatsApp seront, alors, créées par le Ministère. Ainsi, seront mis en place, « un groupe au niveau national, deux catégories de groupes au niveau régional et une catégorie de groupe au niveau de chaque établissement ».

Le Ministère des Enseignements Secondaires a, par ailleurs, demandé aux Directeurs Régionaux de prendre dans les meilleurs délais des dispositions pour que les groupes WhatsApp soient créés, les Inspecteurs Pédagogiques qui vont coordonner chaque discipline dans chacune des régions soient désignés et que lui soient communiquées les coordonnées WhatsApp de chaque coordonnateur.

Cette stratégie de continuité pédagogique que le Ministère des enseignements Secondaires a élaborée, si elle est bien appliquée, permettra, sans aucun doute, de sauver l’année scolaire en cours.

Cependant, d’un point de vue pratique, plusieurs obstacles sont à surmonter pour que sa mise en œuvre soit effective. En effet, ce n’est pas tous les élèves qui disposent d’un Smartphone et même s’ils en ont, la question de la prise en charge de la connexion internet de chacun d’eux n’a pas été soulevée par le Ministère.

D’ailleurs, cette stratégie de « continuité pédagogique » via WhatsApp vient d’être rejetée en bloc par les l’Union des Scolaires Nigériens. Affaire à suivre.

Bassirou Baki Edir   

Niger Inter

GRATUIT
VOIR