As salama alekum wa rahmatullahi wa barakatuhu

Mes chers Concitoyens,

Par la grâce d’Allah, le Très Haut, le croissant lunaire annonçant le début du mois béni de ramadan a été aperçu, aujourd’hui, dans plusieurs localités de notre pays.

En conséquence, le jeûne de ramadan commencera demain vendredi 24 avril incha Allah.

Cette année, comme vous le savez déjà, le jeûne de ramadan intervient dans un contexte sanitaire particulièrement préoccupant en raison de la propagation du COVID-19, une pandémie qui n’épargne aucun pays du monde.

Plus préoccupant encore, à cette date, il n’existe ni traitement ni vaccin contre cette pandémie. La seule arme pour y faire face reste la prévention.

C’est tenant compte de cette terrible réalité que le Gouvernement du Niger, à l’instar des autres Etats de l’Afrique et du Monde, a adopté plusieurs mesures de prévention, parmi lesquelles la distanciation sociale et l’interdiction d’accès aux lieux de culte.

La mesure d’interdiction d’accès aux lieux de culte est, nous le reconnaissons, particulièrement douloureuse tant elle affecte considérablement nos pratiques religieuses dans leur format habituel.

Il en est ainsi, à titre illustratif, de la suspension de la Oumra et du Tarawih, ainsi que de la fermeture jusqu’à nouvel ordre des Saintes Mosquées de la Mecque et de Médine.

Chers Concitoyens,

Nous sommes face à un défi majeur. Un défi qui appelle de notre part plus de lucidité, plus de rationalité mais surtout plus de compréhension.

Conscient de la gravité de ce défi, le Gouvernement a été amené à prendre la décision d’interdire l’accès aux lieux de culte, en l’occurrence ici les mosquées, pour les prières collectives quotidiennes et celles de vendredi. Ce qui oblige les fidèles à prier chez eux jusqu’à la levée de cette mesure.

Il est vrai que cette décision nous impose des sacrifices. Mais, il faut reconnaitre qu’elle s’est fondée sur les prescriptions du Saint Coran et des Hadiths du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui) relatives à la protection de la vie en période d’épidémie.

En période d’épidémie, comme c’est le cas avec le COVID-19 dont la contagiosité est attestée, il nous est recommandé de nous isoler et d’éviter les rassemblements physiques afin de ne pas mettre notre propre vie et celle d’autrui en danger. Et l’Islam nous recommande de nous éloigner du danger, car la vie humaine est sacrée en Islam.

C’est tenant compte de cette exigence fondée sur les valeurs et principes islamiques, et de ses propres responsabilités que le Gouvernement a pris cette décision pour préserver les vies humaines.

Mes chers Concitoyens,

Comme vous l’avez constaté, le Gouvernement n’a pas procédé à un confinement intégral.

Il a simplement mis l’accent sur des gestes barrières généralement observés. Ces mesures préventives sont, à l’heure actuelle, le seul moyen de freiner la propagation du COVID-19 dans notre pays. Il s’agit des gestes simples qui sont à la portée de tous les citoyens.

C’est pourquoi, j’en appelle, une fois de plus, à votre sens de sacrifice et de l’intérêt général en continuant à observer rigoureusement les mesures barrières édictées pour arrêter la propagation du COVID-19.

Cette épidémie n’est nullement une vue de l’esprit.

Cette épidémie est bien réelle car elle a entrainé le décès de 22 de nos compatriotes, et 447 sont actuellement sous traitement.

Les mesures de prévention prises par le Gouvernement resteront donc en vigueur jusqu’à ce que les conditions sanitaires permettent de les lever.

Les fidèles observeront le jeûne comme d’habitude même si exceptionnellement les prières de Tarawih, comme les autres prières quotidiennes et de Vendredi, ne pourront pas se faire dans les mosquées.

Chers Concitoyens,

A la veille du début du jeûne de ramadan, moment de dévotion, je vous invite à plus de patience car la patience est le propre du fidèle musulman. Je vous demande surtout de vous élever au-dessus de ces restrictions que nous impose la crise sanitaire actuelle.

Je vous invite à multiplier les prières et les invocations conformément à la tradition du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui), à implorer Allah Soubahanahou wa Ta alla pour qu’Il descende sa miséricorde et sa Clémence sur notre pays et le monde entier, et qu’Il nous débarrasse définitivement de cette terrible maladie.

En ces moments de grande dévotion, j’ai une pensée pieuse envers tous ceux qui ont succombé au COVID 19 et à bien d’autres maladies. Qu’Allah les agréés dans son paradis éternel.

A tous les malades, je leur souhaite un prompt rétablissement.

Aux personnels de santé, je salue leur don de soi, leur dévouement et l’énorme sacrifice qu’ils consentent, au quotidien, y compris au prix de leur propre santé, pour sauver la vie des autres.

Aux Forces de Défense et de Sécurité, j’adresse tous nos encouragements pour leur abnégation au service de la Nation.

Quant aux opérateurs économiques, je leur demande d’éviter la surenchère des prix. Les services compétents ont été instruits, à cet effet, avec une attention particulière sur les produits de première nécessité.

Je vous invite, mes Chers Concitoyens, à davantage de solidarité et de bienveillance envers les plus faibles, ceux qui ont besoin d’assistance pour passer le jeûne dans des conditions de dignité.

Pour sa part, l’Etat a déjà mis en place un dispositif pour assister les personnes vulnérables sur toute l’étendue du territoire national.

Au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Elhadj ISSOUFOU MAHAMADOU, et du Gouvernement, je souhaite à tous les fidèles musulmans un excellent mois de Ramadan.

Puissent ces moments de recueillement et de dévotion envers Allah nous procurer davantage de sérénité, de paix, de sécurité et de santé.

Puisse Allah nous accorder la meilleure rétribution de nos actes de foi et d’adoration. Amen.

As salama alekum wa rahmatullahi wa barakatuhu

Niger Inter

GRATUIT
VOIR