La Commune Urbaine de Mirriah dans la région de Zinder a été secouée par une violente manifestation ce lundi 23 mars 2020. En cause, les dernières mesures prises par le gouvernement de fermer, entre autres, les lieux de cultes dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Seulement, la population de Mirriah, vraisemblablement mal sensibilisée ou manipulée,  n’est pas contente de se voir empêchée de fréquenter les mosquées même les jours saints de vendredi.

C’est ce qu’elle a voulu faire savoir aux autorités en place dans la ville en organisant la manifestation on ne peut plus violente de ce jour. A cette occasion, des rues ont été barricadées, des pneus et autres objets inflammables ont été brûlés. Le bureau de la mairie lui-même n’a pas, aussi, été épargné par la fureur destructrice des manifestants et a pris feu sous leurs ‘’atakbirs’’  violents.

Pour ramener le calme, les autorités de la ville ont dû faire appel à des renforts de policiers et de gendarmes qui, très rapidement, sont arrivés de la ville de Zinder toute proche.

En rappel, face à la pandémie du coronavirus qui profite de toutes formes de rassemblements de personnes pour se propager et en raison de l’enregistrement au Niger de trois cas de personnes soufrant de cette maladie, le Gouvernement a pris d’importantes mesures pour préserver la santé de nos populations.

La première d’entre ces mesures est le soutien qu’il apporte à « la décision prise par les Chefs Religieux (Oulémas et Chrétiens) le jeudi 19 mars 2020 notamment l’interdiction des prières collectives et la fermeture des lieux des Cultes ».

C’est dans cet esprit qu’il exhorte lesdits chefs religieux « à mener une large campagne de sensibilisation à l’endroit des populations ». Visiblement, la pilule n’a pas pu passer dans la ville de Mirriah où beaucoup de personnes ne mesurent pas le danger qui les guette par la progression du nombre de cas de malades de coronavirus de par le monde.

Peut-être ne savent-elles pas, encore, qu’elles ne sont pas les seules à être concernées par pareilles mesures et que même les saintes mosquées de la Mecque et de Médine sont fermées dans le but unique de préserver la santé des croyants ?

Bassirou Baki Edir

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR