Les forces de défense et de sécurité (FDS) nigériennes ont multiplié les hauts faits d’armes, ces derniers temps. Ces succès éclatants sont la conséquence directe et immédiate d’un faisceau de facteurs favorables. Il s’agit particulièrement de la réorganisation de la stratégie, du commandement et de l’entrée en scène des vecteurs aériens composés de deux hélicoptères de combat acquis récemment. Cette nouvelle stratégie de guerre est payante parce qu’elle a permis d’inverser radicalement la tendance qui était, pendant un moment, défavorable aux forces loyalistes.

C’est ainsi qu’en début du mois de février dernier, au moins 120 terroristes ont été tués et des motos détruites ou récupérées dont certaines dans un état neuf. Cerise sur le gâteau, plusieurs terroristes ont été faits prisonniers. Ils sont passés aux aveux sur leur mode opératoire et même leurs mécanismes de financement. Et des documents obtenus. En somme, des mines d’informations précieuses pour le camp ami. Et de prouesse en prouesse, grâce la nouvelle dynamique offesnsive en coalition avec nos alliés, presque chaque jour les échos du front font état des terroristes neutralisés ainsi que leurs moyens de nuisance.

Ces succès ont été enregistrés sans aucun dommage humain pour nos forces et celles alliées de l’opération Barkhane.

Suite à l’attaque du poste de police et du camp de la garde nationale de Tamou, dans le département de Say, vendredi 28 février dernier, des poursuites ont été engagées contre les terroristes qui ont pris la direction de la frontière burkinabé. Après des accrochages, 3 terroristes ont été neutralisés, 4 capturés et 20 motos détruites. Presque au même moment, dans le nord de Tillabéri, vers la frontière malienne, 15 terroristes ont été tués et 25 motos détruites. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée du côté de nos forces.

Deux opérations particulièrement efficaces sont à l’œuvre. Il s’agit de l’opération Saki 2 et de l’opération  Almahaw, qui va engager, dans les jours à venir, un ratissage d’envergure dans le nord du département de Ouallam frontalier du Mali.

En l’espace d’un mois, au moins 140 terroristes ont été neutralisés, et leur mode opératoire mis en échec.

Nos FDS doivent être célébrées pour leur efficacité, leur professionnalisme et l’honneur qu’elles font une fois de plus au peuple nigérien.

Les prouesses sur le terrain vont se poursuivre surtout avec la livraison prochaine de 2 autres hélicoptères de combat. Tout ceci annonce la mort prochaine du terrorisme dans notre espace du Sahel. On ne peut s’empêcher de dire : vive les FDS nigériennes.

Tiemogo Bizo

Niger Inter

GRATUIT
VOIR