Démarrée le lundi 23 août dernier, la mission parlementaire de Maradi  s’est achevée sur une note de satisfaction générale. Sur le terrain, les honorables députés, membres de la mission ont effectué plusieurs visites, notamment dans les régies financières de la région et ont eu des séances de travail avec plusieurs composantes de la population. Un point de presse, animé par l’honorable député Ibrahim Yacoubou, a dressé le bilan de ce marathon parlementaire.

Il faut d’emblée rappeler que cette mission parlementaire, en guise de visite de terrain dans la région de Maradi, s’inscrit dans le cadre de l’évaluation des politiques publiques par les élus du peuple. Une mission axée principalement sur des questions qui constituent des préoccupations majeures des populations locales.

Présentant la synthèse des travaux sur le terrain, le député Ibrahim Yacoubou a déclaré qu’en l’espace d’une semaine, ‹‹ nous nous sommes rendus dans une dizaine de communes pour échanger avec les populations, les maires, les responsables de certains services étatiques pour avoir des idées, formuler des recommandations et des suggestions sur à peu près quatre thématiques ››.

Il s’agit de la production agricole pour comprendre ce qui est nécessaire de faire pour soutenir les paysans dans la production agricole ; la commercialisation et la transformation de ces productions ; l’accès à l’eau ou la gestion déléguée des ouvrages hydrauliques, notamment dans le milieu semi-urbain et rural ; la question de la performance des régies financières et enfin la question de l’électrification rurale.

Sur ces différentes questions, la mission parlementaire était non seulement sur le terrain, mais aussi aux côtés des concernés directs que sont les populations. Suite aux rencontres avec les producteurs ou les populations concernées et les maires, le député Ibrahim Yacoubou rapporte qu’ils ont fait « le point des activités des populations dans la région ainsi que ce qu’il projette de faire à l’avenir, en identifiant les problèmes et les contraintes que rencontrent celles-ci dans le cadre justement de leurs activités ». C’est ainsi que la mission parlementaire entend faire un rapport qu’elle va transmettre à l’Assemblée Nationale pour que les recommandations afférentes soient suivies.

Le but visé est tout simplement ‹‹ d’améliorer la performance de tous les secteurs identifiés ››, a-t-il expliqué, précisant que cette visite de terrain a été repartie sur un grand nombre de communes afin de ‹‹ comprendre les réalités ›› que vivent les populations.

Des préoccupations ont été soulevées par les populations par rapport au coût de l’électricité, à l’accès facile aux engrais ou encore sur la commercialisation et la transformation des produits agricoles, sujet qui tient tellement à cœur les concernées, quand on sait qu’une transformation de la production agricole est aussi synonyme de l’essor économique de la région et par ricochet du pays.

Un autre aspect des préoccupations des populations locales, l’état de vétusté des équipements agricoles qui nécessitent un renouvellement et par conséquent, l’élargissement des potentialités exploitables.

À ce propos, en guise de recommandations, l’honorable Ibrahim Yacoubou annonce qu’un plaidoyer sera fait au niveau de l’Assemblée Nationale sur la question de la production agricole, pour que le soutien aux producteurs soit davantage renforcé.

Tout comme de soutenir l’élargissement du programme de l’électrification rurale dans les villages. ‹‹ Le principe, c’est de travailler de manière à rehausser le taux d’accès à l’électricité qui est au Niger dans la moyenne de 14 à 15% ››, a t-il souligné.

En ce qui concerne les régies financières, la mission parlementaire a d’abord constaté les efforts consentis dans la région de Maradi, ensuite  les encourager à combattre la fraude qui constitue une véritable gangrène pour l’économie de la région. C’est pourquoi, la question des moyens ainsi que du renforcement du personnel des services stratégiques visités, a été prise en compte par les parlementaires.

Pour la gestion déléguée des ouvrages hydrauliques, le député Ibrahim Yacoubou a signalé que les populations ont fait cas de quelques difficultés pour lesquelles la mission a d’ailleurs pris bonne note.

En définitive, l’objectif de cette mission parlementaire est d’abord, comme l’a martelé le député Ibrahim Yacoubou, de ‹‹ s’imprégner des réalités du terrain et d’être mieux informée des difficultés des populations ››. Ce qui a été fait par l’équipe parlementaire, composée  de six députés nationaux et dirigée par le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Kalla Ankouraou. La phase suivante est de porter les recommandations sous forme de doléances des populations de la région de Maradi à l’hémicycle, aux fins d’encourager les bonnes pratiques et d’améliorer ce qui doit l’être.

Koami Agbetiafa

Niger Inter

GRATUIT
VOIR