Trois personnes de nationalité nigérienne interpellées au quartier Koubia de Niamey ont été présentées le vendredi 28 août 2020 à la presse en présence du Procureur de la République qui a saisi l’occasion pour encourager les éléments de l’OCRTIS.

Tout est partie d’une information donnée par la chef d’un village de la région de Dosso à la Direction régionale de la Police nationale, de la présence, à son domicile, de quatre colis dont il ignore le contenu, la provenance et le propriétaire. « A l’ouverture des colis suspects, une importante quantité de cannabis d’un poids de 168,33 kilogrammes a été découverte », renseigne l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

Afin de remonter à la filière et sur la base des premiers éléments recueillis, le parquet de Dosso a saisi la direction de l’OCRTIS à Niamey. Dix jours durant sur la base d’un travail d’investigations, il a abouti « à l’identification des membres du réseau, leurs domiciles, leurs moyens de déplacement ainsi que des commerces de façade », explique la même source.

Ainsi, tard dans la nuit du mardi au mercredi 26 août 2020, les agents de l’OCRTIS ont localisé au quartier Koubia de Niamey, une camionnette en instance de départ sur Agadez. La fouille de cette camionnette a permis de découvrir sous le plancher arrière « 180 kilogrammes de cannabis soigneusement dissimulés », explique l’OCRTIS. Ce qui porte à 348 kilogrammes la quantité de la drogue saisie par les éléments de l’office.

A cet effet, la drogue, la camionnette de marque Volvo, un véhicule de marque Mercedes avec plaque d’immatriculation étrangère, quatre téléphones portables et la somme de 400 000 FCFA ont été saisis par l’OCRTIS qui souligne que le chef du réseau est propriétaire d’un parc de vente d’automobiles situé au quartier Bobiel de Niamey.  Selon la même source, l’essentiel de la drogue saisie est destiné à certains pays de l’Afrique du Nord en passant par Agadez.

Le Procureur de la République, Maman Sayabou Issa, qui a tenu à faire le déplacement de l’OCRTIS  a salué les éléments de cet office pour avoir mené cette enquête. Il n’a pas manqué d’encourager les populations. Cette saisie a en effet été opérée sur la base des dénonciations de la population à Dosso, ce qui a permis de remonter la pente pour découvrir les propriétaires.

Sani Aboubacar

Niger Inter

GRATUIT
VOIR