Le 13 mai, c’est la journée nationale de la femme nigérienne. Malgré des progrès certains acquis de haute lutte par la gente féminine, les défis restent entiers dans notre pays tant la condition de la femme laisse à désirer. Par des actions créatrices et innovantes, des jeunes femmes tentent d’inverser la tendance. Melle Adamou Rahanatou dite ‘’Didi’’ fait partie de cette génération montante. A travers cette interview, elle nous décrit sa perspective pour une véritable émancipation de la femme au Niger.

Niger Inter : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et internautes ?

Adamou Rahanatou : Je voudrais d’abord remercier Niger Inter pour l’opportunité que vous m’offrez pour échanger avec vos lecteurs.  Je me nomme Adamou Rahanatou dite Didi Adam, je suis détentrice d’une licence en communication des entreprises, je suis entrepreneur en agroalimentaire, également coordonnatrice de l’ONG ONAAEF-NIGER  (organisation Nigérienne pour la lutte contre l’analphabétisme et l’abandon d’étude des jeunes filles) qui fait naître en ce jour un Mouvement Nigérien des Féministes pour l’équité. Je suis également porteuse de message pour la paix au Niger, membres de plusieurs associations féminines et environnementales, j’évolue aussi dans la sphère politique.

Niger Inter : Pouvez-vous nous parler de votre Mouvement et de ses réalisations ?

 

Adamou Rahanatou : MNFE (Mouvement Nigerien des Féministes pour l’équité) est né de L’ONG ONAAEF-NIGER que  je coordonne. Il a pour but d’accroître la scolarisation de la jeune fille, de son maintien à l’école et  sa protection .  Loin de nous opposer au sexe masculin, notre objectif est qu’il y ait  une équité entre les jeunes filles Nigériennes. Le MNFE est un mouvement National , il est composé des jeunes filles :

– en-cours de scolarité

– déscolarisées

– Analphabètes

– handicapées…….

 Notre slogan est « it’s time for girls’ voices », la voix des filles.

« Brisons les barrières » pour réunir des idées Communes pour promouvoir et atteindre l’équité politique, économique, culturelle, sociale et juridique entre les femmes. A ce jour notre Mouvement compte plus de 2000 jeunes filles, nos actions sont entre autres :

-Faire entendre la voix de ses filles

– Créer une synergie entre les jeunes filles Nigériennes et les acteurs en charge de leurs protections, pour qu’ensemble nous puissions résoudre les multiples problèmes qui contribuent au freinage de l’épanouissement et du maintien de la jeune fille à l’école, pour l’instant nous sommes en phase préparatoire de notre première cérémonie.

Niger Inter : Quelles sont vos perspectives pour le leadership féminin au Niger ?

Adamou Rahanatou : Pour le leadership féminin mes perspectives sont: la lutte contre la déscolarisation de tout genre, le mariage précoce, les grossesses non désirées en milieu scolaire et l’inégalité dans toutes ses formes . Si  le maintien et le parcours d’étude de la jeune fille sont bien sont assurés, on pourrait bien se passer de certains problèmes dans notre société.  A mon avis, les parents ont une grande part de responsabilité sur l’éducation de leurs filles. Vous allez constater des parents qui inscrivent leur fille à l’école mais ignorent voire oublient l’essentiel.  C’est vous dire tout n’est pas d’inscrire les filles à l’école, encore faut-il suivre et accompagner ces filles tout au long de leur cursus scolaire. C’est pourquoi  je lance un appel à tous les acteurs de l’éducation ,de l’association des parents d’élèves de créer une synergie pour booster la scolarisation de la jeune fille au Niger.

Niger Inter : Vous êtes une femme entrepreneur dans le domaine de l’agroalimentaire. Pouvez-vous nous parler de votre expérience ?

Adamou Rahanatou : Au Niger ce n’est pas facile d’être une femme au chômage, c’est très difficile de subvenir à ses besoins, je n’avais pas de travail ni de revenus pour me prendre en charge et un jour ça m’est venu en tête d’entreprendre : je commandais des tee-shirts venant des pays voisins, entre temps je suis des formations en entreprenariat et je postule à des offres qui cadrent avec ce domaine. C’était les vacances passées où l’association des femmes entrepreneur du Niger ( Nigerielle ) à travers le fond pissca avait lancé un appel d’offre qui consiste à former et accompagner 100 jeunes femmes entrepreneurs et porteuses d’idées. J’ai la chance d’être sélectionnée, et je salue au passage le courage de cette brave femme qui préside cette  association à savoir Madame Salim Zanguina né Samira BEN. Cette opportunité qui m’a permis de faire du jus Naturel et du Moringa sécher, avec plus de créativité et par la grâce de mon créateur ,je fais du cerelac Local à base de la pomme de terre pour les nourrissons. « Hajar » est la marque de mes produits. On peut commander également du jus Naturel chez nous, il suffit juste de me contacter en cas de besoin.

Niger Inter :     Vous êtes aussi  une jeune femme engagée politiquement, selon vous est-il loisible pour une femme d’émerger en politique au Niger?

Adamou Rahanatou : A mon avis, d’autant plus que les Jeunes et les femmes constituent les 80% de l’électorat nigérien,  est bien possible qu’une femme puisse émerger en politique si et seulement si  nos leaders politiques croient et acceptent les compétences de ces dernières.   La femme doit intervenir dans toutes les sphères pour le développement du pays. De la même manière qu’elle n’a pas de limites au sein de son foyer conjugal , c’est de cette même manière qu’elle n’a pas de frontière pour être une actrice de développement du pays.

Parlons du dialogue politique, dans une société pour qu’il ait une accalmie il faut l’implication de la femme. Un proverbe zarma dit :<< une sauce sans arôme est faite pour les malades >>, je m’en sers de ce proverbe pour dire que la femme est cet arôme qui donne plus de goût au fonctionnement du pays ,et c’est serait un grand handicap s’ils refusent d’ impliquer la femme dans la direction du pays. Je faisais de la politique depuis mon très jeune âge.

Niger Inter : Comment tirez le meilleur profit des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, surtout pour atteindre vos cibles?

Adamou Rahanatou: je dirais d’abord que les réseaux sociaux sont des véritables phénomènes de société ,qui réunissent toutes les tranches d’âges depuis des décennies, et le succès des médias sociaux reposent sur la richesse des contenus partagés. Je vous prends l’exemple de youtube le numéro un de la vidéo en ligne en est aussi un acteur , Le meilleur profit des réseaux sociaux tels que Facebook, twitter, Instagram, c’est les publications qui seront aimés et partager Surtout quand ça touche les cibles. Nous savons tous que presque la  moitié de la population mondiale utilise les réseaux sociaux , Et ça regorge beaucoup de chance pour les jeunes. Je peux appeler ça une opportunité.

Niger Inter : Citez nous, trois femmes leaders que vous considérez comme étant des modèles pour vous ?

Adamou Rahanatou : je pense d’abord à ma grand-mère, ma tutrice Hadjara Ali le nom que porte mon entreprise , » Hajar  » si je suis là aujourd’hui pour parler de ma vie c’est grâce à elle , c’est une brave femme qui est à l’écoute de tout le monde ,qui considère tous les enfants comme étant les siens ,qui malgré son grand âge, elle est toujours aula pour pour apporter son avi ou ses conseils aux autres.  » Koulba sache d’où tu viens, respect tes aînés et travaille dur , ne rate jamais tes prières ,ainsi tu peux espérer vivre heureuse’’, me prodigue-t-elle inlassablement.

Ma mère ,ma conseillère de tous les temps bonne et heureuse fête de la femme

– Madame Zeinabou Maidah du Niger lait

Niger Inter : Quelle est votre meilleure émission télé ?

Adamou Rahanatou : « Le vieil Instit »

Niger Inter :  quels sont tes loisirs ?

Adamou Rahanatou : J’aime la lecture ce qui m’avait motivé à écrire un message sur la prise de conscience au Niger .

 

 

Interview réalisée par Abdoul Aziz Moussa

 

 

Niger Inter

GRATUIT
VOIR