Le Coronavirus tue. Il n’épargne ni blanc ni noir. Il ne fait de quartiers ni riche ni pauvre. Le Coronavirus n’épargne personne. Il tue sans aucune considération ou distinction du genre humain. L’heure est tout simplement grave ! La leçon nous vient des pays dits puissants du monde ou supposés comme tels. Leurs hôpitaux sont débordés. Ils sont réduits à compter leurs morts et au confinement décrété comme mesure qui s’impose à tous.

Des chiffres ?  ‘’Le corona virus ou Covid-19 a déjà infecté plus de 400.000 personnes dans le monde, a entrainé la mort de plus de 18.000 dont presque 7.000 en Italie devenue par la force des choses le nouvel épicentre de la pandémie’’

Par la discipline, la Chine est en passe de vaincre cette maladie sur son territoire. « Le régime chinois a réussi à faire reculer l’épidémie de coronavirus sur son territoire. Pas parce qu’il s’agit d’un régime autoritaire – la Corée et Taïwan ont réussi aussi alors qu’elles sont des démocraties – mais parce que la culture asiatique place l’intérêt de la communauté au-dessus de l’intérêt individuel », apprend-on.

Au Niger, malgré la précaution prise par les autorités en temps réel, nous risquons le pire tant l’on assiste à l’indiscipline caractérisée dans nos villes et villages. « Pour l’instant, il n’existe ni traitement, ni vaccin contre ce virus. La seule arme qui existe aujourd’hui, c’est la prévention. C’est pourquoi, tous les pays du monde prennent des mesures sévères, des mesures drastiques, notamment de confinement de leurs citoyens et de fermeture de leurs frontières. Même les lieux de culte sont concernés, y compris la plus sainte des saintes mosquées, la Kaaba’. C’est une réalité, ce n’est pas de la science-fiction », », a déclaré le président Issoufou Mahamadou dans son message à la nation. C’est avec insistance que le chef de l’Etat a averti ses concitoyens sur le fait qu’ils n’ont pas droit à l’erreur dans le respect des mesures préventives édictées par les autorités sanitaires. Nous sommes condamnés à être disciplinés pour éviter le pire annoncé au monde entier et à l’Afrique en particulier.

Mais à l’épreuve des faits, la majorité des Nigériens semble insensible à cet appel pour préserver les vies. Pourtant le mal est là parmi nous. On vient d’annoncer le 8ème cas dans notre pays. D’aucuns mettent en avant la religion pour défier l’autorité de l’Etat. Pourtant, les voix les plus autorisées de l’islam sont d’accord sur la nécessité de respecter les injonctions des autorités sanitaires pour prévenir le mal du Covid 19. En Arabie Saoudite, en plus de la fermeture des saintes mosquées, il a été décrété un couvre-feu de 21 jours à partir du lundi 23 mars 2020 de 19h à 6h du matin. Au Sénégal, en Côte-d’Ivoire, au Burkina Faso pour ne citer que ces pays voisins, entre autres, le couvre-feu est déjà décrété.

Mais pourquoi au Niger, on refuse de voir la réalité en face ? Pourquoi face au danger de mort, certains préfèrent verser dans de stériles polémiques ou spéculations ?

« Sans doute, le Covid 19 est dangereux, mais l’incivisme, l’inconscience et l’insouciance sont plus dangereux encore car ils lui ouvrent grandement la porte pour concrétiser ses dévastations », a déclaré Cheikh Boureima Abdou Daouda sur sa page Facebook.

C’est une triste vérité à laquelle est confronté notre pays. Il faut savoir raison garder. En islam la vie est sacrée. C’est pourquoi le Dominateur Suprême n’autorise personne à l’ôter à autrui ou à soi-même (suicide). Alors évitons le suicide en respectant les directives édictées qui sont du reste conformes aux principes de l’islam. Ne mettons pas en danger notre vie et celle des autres. Il est encore possible de nous mettre à l’abri du danger du Coronavirus….par des gestes simples.

EMS

Niger Inter

GRATUIT
VOIR