La salle de réunion du Centre de Formation en Gestion des Collectivités (CFGC) de l’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature(ENAM) de Niamey a servi de cadre au Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique (PAGOD) pour organiser ce jeudi, 27 février 2020, un atelier de renforcement de capacités en dynamique de groupe et action collective des membres et personnel à responsabilité de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante).

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le 2ème Rapporteur Général de ladite Commission, Mr Moussa Ladan, en présence, notamment de Mr Ali Salatou, Représentant du PAGOD en même temps Chargé de Renforcement des Capacités de la CENI, de Mr Abdorahamane Tari Bako, Commissaire au Département Communication de la CENI et plusieurs autres responsables et cadres de cette structure.

Mr Moussa Ladan, en ouvrant les travaux de l’atelier, a, d’abord, remercié et félicité toutes les éminentes personnes qui ont répondu présentes à cette rencontre et souligné que le PAGOD a toujours été « un partenaire privilégié de la CENI et a mené plusieurs activités en faveur de la CENI ».  Il s’est réjoui que ce programme qui appuie la gouvernance démocratique au Niger soit, aujourd’hui encore, aux côtés de la CENI pour organiser un atelier de renforcement des capacités de ses membres.

Expliquant le réel objectif de l’atelier, le 2ème Rapporteur de la CENI a souligné que celui-ci « permettra aux participants de maîtriser la communication et ses techniques, de l’appliquer en situation de travail en groupe, de prendre des décisions cohérentes et harmonieuses, d’apprendre les techniques de négociation et de les appliquer à bon escient ».

Il a, au terme de son intervention, fondé l’espoir que les participants s’approprieront les différents outils qui leur seront dispensés au cours de la rencontre qui, d’après lui, se poursuivra jusqu’au vendredi, 28 février 2020.

Le Chargé de Renforcement des Capacités de la CENI, Mr Ali Salatou a, quant à lui, expliqué que la présente formation, proposée par le PAGOD et acceptée par la CENI, porte sur la dynamique de groupe et les contraintes de l’action collective.

La CENI étant une équipe composée de cadres d’horizons divers et de backgrounds différents, la rencontre d’aujourd’hui a pour objet, donc, de leur « rappeler un certain nombre de principes et un certain nombre de choses qui sont essentielles dès lors qu’on est appelé à vivre ensemble », a-t-il souligné.

Normalement, celle-ci devrait « prendre un peu plus de temps s’il n’y a pas les contraintes liées à l’enrôlement biométrique », a ajouté Mr Ali Salatou.

Le Chargé de Renforcement des Capacités de la CENI a, par ailleurs, indiqué que, « connaissant le haut niveau des gens qui sont dans la salle, nous nous sommes dit, avec les éminents formateurs que nous avons, la présente formation peut se faire en 36 heures, c’est-à dire la journée d’aujourd’hui et une partie de celle de demain ».

Il a, par contre, recadré l’esprit dans lequel doit être considérée la présence de ces éminences grises de la CENI à l’atelier en expliquant « qu’il ne s’agit pas d’une formation au vrai sens du terme, chacun avec son expérience, n’a pas besoin d’être formé mais plutôt d‘un rappel, de réajustement » entre collègues.

Il faut souligner que la présente formation au profit des membres de notre Commission Electorale Nationale Indépendante a été possible grâce au financement de la Coopération Suisse.

Bassirou Baki Edir

Niger Inter

GRATUIT
VOIR